Non classé

M’asseoir sur un banc 5 minutes avec toi

Voilà maintenant 1 semaine que tu es dans ce bâtiment froid et impersonnel qu’est l’hôpital.

 

Il y a 1 semaine que chaque jour, je vis avec l’angoisse d’entendre mon téléphone sonner pour m’annoncer la pire des nouvelles. Tu es parti à l’hôpital juste parce que tu toussais, et te voilà en réanimation, à peine réveillé de ces 4 jours de coma dans lequel ils t’ont plongé.

 

Tu respires grâce à un tube dans ta gorge et un appareil qui prend le relais lorsque tu n’y arrives plus seul. Chaque organe de ton corps est raccordé à des tuyaux ou a des fils, pour observer ou soutenir. Je te vois t’épuiser à seulement faire ce geste naturel qu’est respirer, et j’ai beaucoup de mal à supporter de te voir comme ca, ne pas réussir à t’exprimer, te voir si fatigué, te voir si mal, et me sentir si impuissante face à cette situation.

 

C’était difficile de te voir dans le coma, sans savoir si tu nous entendais te parler,  sans que tu puisses nous regarder, nous parler, mais Au moins tu étais apaisé et j’avais l’espoir que tu ne souffrais pas, mais là c’est encore plus difficile, te voir souffrir, te voir si fatigué, te voir essayer de nous parler et ne pas te comprendre….

 

Mais je dois tenir bon, tenir pour maman qui a besoin de moi pour la soutenir, tenir bon pour la princesse qui ne comprends pas pourquoi elle ne peut ni voir, ni parler à son papinou d’amour, je tiens bon pour toi, parce que me voir pleurer ne t’aidera pas à aller mieux, au contraire.

 

Personne ne se prononce sur l’évolution de ton état, on vit au jour le jour, avec l’espoir que tu ailles mieux et en même temps sans prendre trop d’espoir de peur de tomber encore plus bas, si le pire venait à arriver.

 

Alors parfois, je rêve que ca n’est qu’un cauchemar, qu’on pourra encore aller se promener tous les 2, comme avant, le long de cette plage de Bretagne où tu aimais enfant passer tout ton temps, et je me souviens de ce jour, où assis tous les 2 sur le bord d’un rocher face au verdelet, on admirait le coucher de soleil et tu me racontais ton enfance là bas…. J’adore quand tu me racontes ta vie passée, tes voyages à travers le monde, tous ces moments fantastiques que tu as vécus… Et en même temps, je me dis que u as vécu tellement de choses, tu as déjà tellement souffert, pourquoi la vie t’impose t elle cette nouvelle épreuve ? Pourquoi ne pas te laisser un peu en paix ?

 

Pourras-tu encore me parler de tout ca ?

Pourras-tu encore faire rire aux éclats la princesse comme tu sais si bien le faire ?

Pourras-tu tenir bon et résister à cela ?

 

Il y a tant de questions sans réponses dans ma tête… Mais il y a une chose qui est sure c’est que je t’aime papa…

Publicités

Une réflexion au sujet de « M’asseoir sur un banc 5 minutes avec toi »

  1. Courage !! Ce n’est pas une situation facile je la connais que trop bien. Cette attente est insupportable mais on tient pour nos enfants et puis on n’a pas le choix !!
    J’ai vécu ça avec ma mère l’année dernière, entrée a l’hôpital pour une opération bénine qui s’est transformé en pancréatique aiguë (avec 1 cas sur 2 de mortalité ) aujourd’hui elle s’en ai sortie elle est le miracle de l’hôpital à elle était ! Comme quoi il faut garder espoir !! Elle va super bien elle a même arrêté la cigarette elle a juste perdu 1 an car elle ne se rappelle de rien mais elle est en vie et peut profiter de ses petits enfants.
    Tiens le coup et garde espoir !!!

    J'aime

Si vous avez quelque chose à dire, dites le ici ;-)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s